5€ de descuento en tu primera compra !Apúntate ahora!

addiction-alimentaire

L’addiction alimentaire : comment identifier et comment y remédier

12 minutos 281 views

Les addictions alimentaires consistent en un besoin compulsif de rechercher et de consommer certains aliments. La personne souffrant d’addiction mange de grandes quantités en peu de temps, même si elle n’a pas faim. 

Il s’agit d’un trouble psychologique qui entraîne une perte de contrôle de la consommation et une relation de dépendance pathologique. Dans ce qui suit, nous allons détailler ses causes, ses symptômes et le traitement approprié pour surmonter ce problème. 

New Call-to-action

Causes des troubles du comportement alimentaire compulsif

Les troubles du comportement alimentaire compulsif peuvent avoir des causes diverses et être provoqués par un certain nombre de facteurs. Sachez toutefois que les personnes en situation de surpoids ou d’obésité sont encore plus susceptibles de souffrir d’une dépendance à l’égard de la nourriture. 

Quoi qu’il en soit, un déclencheur commun est un comportement appris dans la famille. Nous l’acquérons en répétant des prises de nourriture que nous trouvons agréables ou en l’utilisant comme stratégie pour faire face à des problèmes personnels. Il s’agit ici de la solitude, de la tristesse ou de l’anxiété. 

Ces états émotionnels nous rendent psychologiquement plus vulnérables aux addictions alimentaires, bien qu’il puisse y en avoir d’autres : dysphorie, dépression, manque d’affection ou de tendresse, voire sentiment d’échec personnel. Il y a aussi des difficultés dans les relations familiales, sociales et professionnelles. 

D’autre part, si nous tolérons mal certains stimuli physiques (comme la douleur, la fatigue ou l’insomnie) et mentaux (soucis, aversions ou responsabilités), la probabilité de développer un trouble alimentaire compulsif augmente

Symptômes de l’addiction alimentaire

  • Avoir des pulsions ou des envies de manger, sans que notre corps nous le demande, en sont les premiers signes. 
  • Observer une perte de contrôle sur la nourriture ou sur certains aliments, en particulier ceux considérés comme des fast-foods, est un autre symptôme évident. 
  • L’obsession alimentaire est présente à tout moment. 
  • Le recours à la nourriture pour soulager nos tensions psychologiques ou les sentiments négatifs que nous éprouvons. 
  • Le déni de la gravité du problème est également un symptôme courant chez les toxicomanes. 
  • Le sentiment de culpabilité, précisément à cause de ces addictions alimentaires, après avoir fait une crise de boulimie. 
  • Le sentiment de culpabilité entraîne le désir de manger en cachette ou de se cacher des autres pour qu’ils ne nous voient pas.
addiction alimentaire 1

Conséquences négatives liées à ce trouble

  • Irritabilité et sautes d’humeur, dues à l’état psychologique dans lequel nous nous trouvons.
  • Sentiment de rejet de notre physique ou de notre image corporelle.
  • Pression artérielle élevée ou hypertension, en raison de la consommation fréquente d’aliments malsains.
  • Risque accru de diabète, car la plupart des aliments consommés ont un indice glycémique élevé et font grimper notre taux de sucre dans le sang.  
  • Un taux de cholestérol élevé, également dû à une suralimentation et à une mauvaise alimentation. 
  • Des problèmes cardiovasculaires et musculaires, voire des risques de gastro-entérite.
  • Enfin, des troubles digestifs apparaissent logiquement suite au maintien d’un rythme d’ingestion aussi élevé et inutile. Les addictions alimentaires affectent considérablement le processus de digestion.

Vaincre l’addiction alimentaire

Vaincre ce trouble alimentaire compulsif est possible. Tout d’abord, il faut s’intéresser à l’origine de l’addiction alimentaire. L’idéal est de se faire aider par un psychologue pour mettre en place le traitement le plus approprié. Il aura recours à diverses thérapies, à des séances de relaxation ou de pleine conscience et à un soutien nutritionnel. 

Il commencera par une évaluation du patient à l’aide d’une thérapie cognitivo-comportementale. Celle-ci permettra d’identifier les stimuli (émotionnels ou relationnels) qui conduisent à une perte de contrôle de la prise alimentaire. Le praticien tentera alors de modifier ces pensées ou sentiments automatiques qui conduisent à la suralimentation. La technique EMDR, qui consiste en une désensibilisation et un retraitement par des mouvements oculaires ou d’autres stimuli, peut également être utilisée pour traiter à la source les effets d’événements traumatiques passés. 

L’objectif du spécialiste sera de rechercher et de trouver des alternatives plus appropriées pour la personne dépendante, en travaillant sur le contrôle des émotions et des impulsions, l’estime de soi, l’adaptation inadéquate aux problèmes, l’image corporelle et la gestion de l’anxiété liée à l’alimentation, entre autres aspects. 

addiction alimentaire 2

Ils doivent adopter des habitudes saines, en adoptant des habitudes alimentaires régulières et en développant des compétences pour planifier correctement les repas. À ce stade, l’aide d’un nutritionniste et/ou d’un endocrinologue qui peut nous guider dans le processus de maintien d’une alimentation saine peut s’avérer très utile.  

Comme aide complémentaire, vous pouvez également choisir de prendre un complément naturel pour vous aider à réguler votre fonction psychologique. G7 Neuro Health, par exemple, contribue au bon fonctionnement du système nerveux grâce à son apport en silicium organique et en biotine. 

En conclusion, si vous suivez ces conseils de traitement et de supplémentation, il est possible de vaincre les addictions alimentaires. Nous tenons à souligner ici l’importance du bien-être général, tant mental que physique, pour éviter ce type de troubles. Mieux vaut prévenir que guérir, prenez soin de votre santé !

New Call-to-action

Laissez un commentaire

Il n'y a pas de commentaires

​ ​