5€ de descuento en tu primera compra !Apúntate ahora!

Courir-à-jeun

Courir à jeun est-il bon pour votre corps ?

11 minutos 100 views

Courir l’estomac vide est une question que de nombreux coureurs se posent. En réalité, il s’agit d’une question très personnelle qui dépend des goûts de chacun. C’est à vous de décider si cela est bon pour votre corps, en fonction de votre condition physique.

Dans cet article, nous souhaitons vous expliquer ce qui se passe dans le corps lorsque vous courez à jeun afin que vous puissiez évaluer si cette pratique est bonne pour vous ou si elle est nuisible à vos objectifs sportifs. Nous vous donnons également quelques recommandations de base à suivre si vous décidez d’essayer, comme l’importance de fournir à votre corps les nutriments nécessaires après les efforts fournis pendant la course.

Qu’entend-on par courir à jeun ?

Courir-à-jeun-est-il-bon-pour-votre-corps

Courir à jeun signifie courir sans avoir consommé le moindre aliment pendant plusieurs heures. On le fait généralement en se levant après une nuit de repos, avant le petit-déjeuner.

Vous courrez également à jeun si vous partez courir six à huit heures après votre dernier repas, par exemple si vous courez le soir et que vous n’avez rien mangé depuis le petit-déjeuner.

Est-ce une bonne idée de courir à jeun ?

Il n’y a pas à proprement parler de bonne réponse à cette question. Cela dépend de l’individu et de l’objectif que vous visez. Il est important de garder à l’esprit que courir l’estomac vide peut être contre-productif si, par exemple, vous souhaitez augmenter votre niveau d’endurance. 

New Call-to-action

La plupart des personnes qui choisissent de courir à jeun ont un objectif clair : brûler les graisses. Lorsque nous courons sans avoir rien mangé depuis quatre à huit heures, les niveaux de glucides dans le foie sont au plus bas et, par conséquent, le corps se rabat sur les graisses stockées pour se nourrir. Toutefois, ce processus n’est pas si simple. 

Bien que le processus métabolique soit complexe, une façon simple de l’expliquer est la suivante : les graisses, que nous stockons sous forme de triglycérides et d’acides gras dérivés, nécessitent l’oxydation des glucides afin d’être utilisées comme carburant. 

Mais que se passe-t-il si le taux de glucides est bas parce que nous sommes à jeun ? Un processus connu sous le nom de cétose commence. En l’absence de glycogène, qui est le moyen par lequel le corps stocke les glucides au niveau des muscles, les fibres musculaires se dégradent pour fournir une énergie suffisante.

Par conséquent, pour augmenter la masse musculaire, il n’est pas conseillé de courir à jeun car, comme nous l’avons expliqué, si un processus de cétose se produit, ce que nous obtiendrons sera une dégradation de la fibre musculaire.  

En d’autres termes, la combustion des graisses peut entraîner une perte de masse musculaire. Les régimes dits cétogènes en sont un exemple. Ce sont des régimes alimentaires caractérisés par une absence ou un apport minimal de glucides qui, à moyen terme, entraînent une perte importante d’eau et de muscle.

Courir à jeun fait-il maigrir ?

Nous avons déjà expliqué comment la dégradation des graisses corporelles nécessite la combustion de glucides, même si c’est par le biais de la dégradation du tissu musculaire. Cela pourrait nous amener à penser qu’il s’agit d’un moyen optimal pour perdre de la graisse, mais ce n’est pas si simple.

La course à pied à jeun doit être pratiquée à faible intensité afin que le corps consomme progressivement les graisses et réduise la dépense de glycogène musculaire.

Si nous décidons de courir à une intensité moyenne ou élevée, les rares réserves de glycogène sont rapidement épuisées et le corps se tourne vers d’autres sources d’énergie telles que les protéines. Ce processus entraîne souvent des symptômes tels que des vertiges, de la fatigue et de la faiblesse, ce qui vous contraint à arrêter de faire du sport.

Pour perdre du poids, vous devez consommer plus de calories que vous n’en absorbez et pour cela, il est préférable de courir à haute intensité, ce qu’il n’est pas recommandé de faire à jeun pour les raisons mentionnées ci-dessus. Comme la course à pied à jeun doit se faire à une faible intensité, la dépense énergétique est également faible.

Pour augmenter la masse musculaire, il est également déconseillé de courir à jeun car, comme nous l’avons expliqué, si un processus de cétose se produit, ce que nous obtiendrons sera la dégradation de la fibre musculaire.

Quels sont les éléments à prendre en compte si vous décidez de courir à jeun ?

Si vous décidez d’essayer de courir à jeun, il est conseillé de suivre quelques conseils pour éviter les risques inhérents à cette pratique.

  • Faites-le de manière progressive. Vous pouvez commencer par un jeûne court d’environ quatre heures et aller jusqu’à huit heures sans manger.  Ce type de préparation est important en raison du risque d’étourdissement, de vomissement ou même de perte de conscience dû à l’hypoglycémie.
  • L’intensité de l’exercice doit être suffisamment faible pour pouvoir converser sans problème avec une autre personne.
  • La durée de l’exercice ne doit pas dépasser soixante minutes.
  • Même si vous allez courir à jeun, buvez un verre d’eau avant de commencer. Il est important de rester hydraté.
  • Emportez toujours quelque chose à manger au cas où vous vous sentiriez pris de vertige ou de malaise.
  • Après avoir couru à jeun, vous devez bien manger pour vous réhydrater, reconstituer vos niveaux de glycogène et nourrir vos tissus. Pour ce faire, ce premier repas post-entraînement doit comprendre des glucides et des protéines.
  • Contribuez à la récupération musculaire avec un complément alimentaire tel qu’ Orgono Sport Recovery Supplement 1L, spécialement conçu pour les sportifs, formulé à base de silicium organique et de glycine, ingrédients connus pour leur rôle dans le renforcement des tissus. Il est fortement recommandé en cas de stress et d’usure musculaire et articulaire.
Qu-entend-on-par-courir-à-jeun

Courir à jeun relève d’une décision personnelle propre à chaque coureur. Certaines personnes préfèrent courir avant le petit-déjeuner et, si cela est fait à faible intensité et pendant un temps raisonnable, ce n’est pas une pratique déconseillée. Si c’est votre cas, assurez-vous de bien vous hydrater et d’avoir toujours quelque chose à manger en cas de coup de pompe.

New Call-to-action

Laissez un commentaire

Il n'y a pas de commentaires

​ ​