5€ de descuento en tu primera compra !Apúntate ahora!

intolerances-alimentaires-tipos

Découvrez les quatre principales intolérances alimentaires et leurs symptômes

12 minutos 184 views

Les intolérances alimentaires sont des réactions anormales qui se produisent dans le corps humain à la suite de la consommation de certains aliments. Certains aliments ne sont pas bien digérés, métabolisés ou assimilés par l’organisme. On estime que 30 % de la population espagnole souffre d’une intolérance de ce type.

Nous vous présentons ici les causes possibles de cette intolérance, les symptômes qui permettent de la détecter et les quatre principales intolérances, les plus courantes, qui existent.

Intolérances, allergies et aliments incriminés : comment les distinguer ?

New Call-to-action

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il convient de préciser qu’il ne faut pas confondre intolérance et allergie. Certains symptômes peuvent susciter des doutes, car il s’agit de la même chose. Mais il existe des différences, dont la plus évidente est que l’intolérance à un aliment affecte le métabolisme, alors que l’allergie implique directement le système immunitaire.

En outre, une réaction allergique peut également provoquer une inflammation et apparaît instantanément. L’intolérance, en revanche, est plus longue dans le temps, car elle se produit dans le système digestif. Par ailleurs, il convient d’ajouter une autre différenciation par rapport aux allergies et aux intolérances : il s’agit des aliments dits « agresseurs ». Il s’agit d’aliments qui modifient les niveaux de glucose et d’insuline dans le sang après leur consommation.

Ils posent problème parce qu’ils ont tendance à augmenter ces substances en quantités plus importantes que nécessaire. En d’autres termes, ils fournissent un excès qui s’accumule sous forme de graisse, provoquant inflammation et dépendance. Vous pouvez savoir quel aliment provoque cette augmentation en mesurant votre taux de sucre dans le sang après l’avoir consommé.

intolerances-alimentaires-tipos-causes

Causes des intolérances alimentaires

Il existe des causes non spécifiques car on ne sait pas ce qui provoque les intolérances et leurs réactions. On sait cependant qu’il s’agit d’un problème métabolique, c’est-à-dire que nous ne disposons pas de l’enzyme nécessaire à la digestion complète d’un aliment donné. La sensibilité à certains additifs alimentaires (tels que les sulfites) peut également les déclencher.

Les problèmes digestifs jouent également un rôle et, à long terme, peuvent conduire à une intolérance. Par exemple, si l’on suit un régime alimentaire malsain, riche en produits ultra-transformés ou gras, plus difficiles à digérer. Ou si l’on souffre du syndrome du côlon irritable, une maladie chronique qui provoque crampes et constipation.

Dans le même ordre d’idées, diverses maladies, du tractus gastro-intestinal aux voies biliaires et au pancréas, peuvent entraîner une mauvaise digestion. Un organisme colonisé par une grande quantité de candida albicans, un champignon, développe des intolérances au fil du temps. Enfin, des facteurs psychologiques tels que le stress ou l’anxiété peuvent également jouer un rôle.

Quels sont les symptômes d’une intolérance ?

  • Une digestion incomplète des aliments, comme expliqué ci-dessus. Elle provoque une sensation de ballonnement ou de plénitude dans l’estomac après le repas.
  • Une perturbation de la flore intestinale (ou dysbiose), qui se produit lorsque l’équilibre entre les bactéries bénéfiques et non bénéfiques est rompu. Il en résulte une performance inadéquate de leur fonction, ce qui rend difficile l’absorption des nutriments.
  • La diarrhée, également causée précisément par cette altération de la perméabilité intestinale.
  • Les gaz, autre symptôme d’une mauvaise digestion.
  • Des nausées.
  • Des crampes.
  • D’autres symptômes respiratoires (asthme), physiques (fatigue), neurologiques (maux de tête ou vertiges) ou dermatologiques (urticaire ou acné).
intolerances-alimentaires-tipos

Quels sont les types d’intolérances ?

Il existe quatre intolérances alimentaires qui sont les plus courantes ou les plus fréquentes, mais il en existe d’autres qui sont moins connues :

Le lactose

L’une des plus connues. Elle peut être primaire, secondaire, congénitale ou développementale. L’intolérance au lactose a pour origine principale un type de sucre présent dans le lait et d’autres produits laitiers.

L’intolérance au lactose apparaît lorsque l’enzyme appelée lactase est présente en très faible quantité. Par conséquent, notre corps ne peut pas digérer le nutriment comme il le devrait, et il reste dans le côlon.

Le gluten

Également appelée maladie cœliaque, elle touche les personnes dont l’organisme ne peut assimiler cette protéine. Elle se trouve naturellement dans le blé, le seigle, l’orge, l’épeautre et l’avoine, et les aliments qui en contiennent sont donc interdits.

Cette intolérance peut entraîner d’autres symptômes tels que l’anémie, des douleurs articulaires, une perte de densité osseuse et même des aphtes. Rappelons qu’il existe de plus en plus de produits étiquetés « sans gluten » pour les personnes intolérantes.

Fructose

Glucide simple présent dans le sucre naturel des fruits (d’où son nom) et d’autres aliments. Les intolérances au fructose imposent de limiter ou d’éviter complètement la consommation de fructose.

En effet, la protéine chargée de le transporter, dans le processus digestif, ne fonctionne pas correctement. Il passe alors dans le côlon, où il est fermenté par les bactéries intestinales. Cela provoque un inconfort sous la forme des symptômes mentionnés ci-dessus.

Le sorbitol

Enfin, le sorbitol peut également être présent dans certains fruits comme les pommes, les poires, les abricots et les fraises. On le trouve également dans le chou-fleur et les champignons. En revanche, il est ajouté comme édulcorant artificiel à de nombreux autres aliments. Il est généralement étiqueté E-420.

Nous nous sommes habitués à ce que certains aliments provoquent des symptômes bénins dans notre vie quotidienne : brûlures d’estomac, gaz, lourdeurs… C’est tellement fréquent que nous l’avons même normalisé. Les aliments qui nous conviennent ne devraient pas provoquer d’effets secondaires après leur ingestion. Il faut s’efforcer de découvrir les aliments dont votre corps a besoin et qu’il tolère correctement. Évitez les régimes généraux, car chaque corps est différent. Écoutez attentivement votre corps, il vous donnera toutes les informations dont vous avez besoin !

New Call-to-action

Laissez un commentaire

Il n'y a pas de commentaires

​ ​